Le Conseil fédéral a besoin d’un renouvellement des têtes et de nouvelles idées

Point de vue de l’Association suisse pour un secteur agroalimentaire (ASSAF-Suisse) concernant le discours d’ouverture de l’OLMA prononcé par la Conseillère fédérale Doris Leuthard le 12.10.2017.

Le discours prononcé par la Conseillère fédérale Doris Leuthard lors de l’ouverture de la foire St-Galloise OLMA montre que le Conseil fédéral a besoin d’un renouvellement des têtes et de nouvelles idées. La vision présentée par la Conseillère fédérale Leuthard ne donne pas de perspectives pour le secteur agroalimentaire suisse. Le Conseil fédéral persiste et signe sur la base de préceptes dépassés. Il serait cependant grand temps d’ouvrir les yeux et de prendre en compte les attentes de la population et des consommateurs.

Avec presque 80%, le Peuple suisse a plébiscité le nouvel article constitutionnel sur la sécurité alimentaire. Ce résultat démontre que la population souhaite une production indigène de denrées alimentaire qui soit forte. De nombreuses études de marché montrent un trend vers plus de produits locaux et régionaux. Dans une étude, menée au printemps 2017 par l’université de St-Gall, les consommateurs ont indiqué être prêt à payer 20% à 30% plus cher pour des produits régionaux. Une grande majorité des personnes interrogées, achètent des produits régionaux plus d’une fois par semaine.

Il faut, spécialement au sein du Conseil fédéral, de nouvelles idées pour créer des conditions cadres fortes pour une production de denrées alimentaires locale, saine et durable. La stratégie doit consister à renforcer le secteur agroalimentaire suisse et pas de démonter la production indigène. Un développement durable pour un secteur agroalimentaire suisse fructueux.

Renseignements:
Hans Jörg Rüegsegger, Président ASSAF-Suisse, Riggisberg, 079 393 87 50
David Rüetschi, Secrétaire général ASSAF-Suisse, Lausanne, 079 677 82 12

Mercredi 18 octobre 2017