Secteur agroalimentaire 203

L’Association suisse pour un secteur agroalimentaire fort a présenté sa vision future lors d’une conférence de presse organisée sur le site d’Agropôle à Molondin. Les producteurs et transformateurs alimentaires veulent travailler ensemble pour relever les défis et concevoir l’avenir de manière autodéterminé.

Les attentes des consommateurs et de la population relatives au contenu de l’assiette sont diverses, parfois contradictoires. Les nombreuses initiatives populaires sur le sujet de l’alimentation, de l’eau potable et des animaux montrent un intérêt grandissant pour débattre de ces questions. Les producteurs et transformateurs alimentaires font partie de la solution future. Ils souhaitent concevoir les conditions cadre de manière autodéterminée pour répondre aux besoins des consommateurs. Ce sont les conclusions du processus stratégique entrepris par l’ASSAF et ses membres dans le cadre de la vision secteur agroalimentaire 2030.

L’ASSAF rappelle que le secteur agroalimentaire est essentiel pour la place économique suisse. Au sens large, ce secteur englobe plus de 600'000 emplois et génère un chiffre d’affaire de 80 milliards de francs. De plus, l’agriculture fournit de nombreuses prestations immatérielles, pour le patrimoine culturel, culinaire et pour le tourisme.

Dans 12 ans, le monde aura changé. Il s’agit de préparer maintenant des conditions cadre dans lesquels les entreprises et exploitations évolueront d’ici là. A Berne, l’administration et le Conseil fédéral préparent la politique agricole PA22+. Le moment est donc opportun pour communiquer la vision future du secteur agroalimentaire.

C’est grâce à des conditions cadre attractives que les entreprises et exploitations contribueront à une part essentielle de l’approvisionnement de la société en denrées alimentaires. Pour l’ASSAF, la vision d’avenir est une production agroalimentaire moderne, professionnelle et diversifiée. Une spécialisation de toute l’agriculture suisse sur quelques produits de niche n’est pas judicieuse car elle n’offre pas la résilience nécessaire pour garantir la sécurité alimentaire. Pour des denrées alimentaires sensibles, une protection à la frontière adaptée permettra une stratégie d’avenir basée sur la valeur ajoutée, dans un environnement de coûts suisse.

La vision secteur agroalimentaire 2030 est disponible sous www.assaf-suisse.ch

Renseignements:
David Rüetschi, Secrétaire général ASSAF-Suisse: 079 677 82 12

Jacques Nicolet, membre du comité, Conseiller national: 079/206 97 29

Dimanche 8 juillet 2018