Argumentaire pour un rejet des deux initiatives «aliments équitables » et «souveraineté alimentaire »

  • En septembre 2017, le Peuple a accepté avec une majorité de presque 80% l’article constitutionnel sur la sécurité alimentaire. Cet article répond déjà aux préoccupations traitées par les initiatives «Pour des aliments équitables» et «Pour la souveraineté alimentaire». Ces deux nouvelles initiatives sont donc superflues.
     
  • La mise en œuvre de ces initiatives va augmenter la charge administrative des entreprises et exploitations agricoles suisses qui seront, par exemple, appelés à prouver des conditions de travail équitables. La Suisse a aujourd’hui déjà des réglementations très lourdes dans le secteur agroalimentaire.
     
  • Concernant les denrées alimentaires importées visées par ces initiatives, la mise en œuvre sera concrètement impossible. Des contrôles sur les conditions de production à l’étranger sont compliqués à réaliser et l’environnement de production ne sera jamais comparable à la Suisse.
     
  • Le terme «équitable» est trop vague. Un certain prix ou un salaire peut être parfaitement équitable dans un pays alors qu’il ne le sera pas dans un autre pays connaissant un environnement de coûts plus élevé.
     
  • Ces initiatives n’apportent pas de solutions concrètes pour le secteur agroalimentaire suisse. Avec de nouvelles réglementations, les prix des denrées alimentaires vendues en Suisse vont augmenter. Ceci contribuera activement à encourager le tourisme alimentaire. Une perte de places de travail en Suisse sera la conséquence.
     
  • Les initiatives sont contraires aux buts et à la vision de l’ASSAF d’un secteur agroalimentaire moderne et professionnel. Ce n’est pas en augmentant le nombre d’organisations agricoles et le nombre d’actifs que des perspectives sont créés. D’autre part, selon ses statuts, l’ASSAF souhaite réduire les obstacles non tarifaires au commerce tout en gardant une protection tarifaire. Ce système permettrait d’alléger la charge administrative des entreprises actives dans l’exportation de produits alimentaires.  L’initiative «pour des aliments équitables» fait le contraire.

Renseignements:
Hans Jörg Rüegsegger, Président ASSAF-Suisse, Riggisberg, 079 393 87 50
David Rüetschi, Secrétaire général ASSAF-Suisse, Lausanne, 079 677 82 12

Dimanche 26 août 2018